La mare – Journée du patrimoine 2016

LA FAUNE ET LA FLORE DE LA MARE

Les représentants de l’association l’ADREE, sont venus présenter aux habitants les études effectuées par 2 étudiants depuis plus d’un an autour de la mare .Un historique a été présenté , rappelant à tous que la mare a toujours était au centre du village, comme un lieu de vie , autrefois abreuvoir pour les animaux, patinoire ou pataugeoire pour les enfants, elle est devenue aujourd’hui un lieu convivial où il fait bon se retrouver, notamment pour pêcher.
Situation de la mare : 45 mètres/22 mètres – 994 m2 surface de l’eau – 1500 m2 la clôture. Avant il n’y avait pas de clôture partout, les vaches venaient boire, les oies venaient pondre, les enfants apprenaient à nager dans la mare, et celle ci devenait une patinoire en hiver. Des concours de pèche y ont déjà été organisés. La mare était saine, jusqu’en 1980, un vendeur de poissons exotiques venait y chercher son eau.


Il ya 20 ans les amphibiens venaient se reproduire dans la mare, ce phénomène a disparu, notamment à cause de la route. Les amphibiens se cachent dans les bois en hiver et se reproduisent dans les mares en été, mais comme les bois sont fragmentés et qu’il y a plus de terres agricoles, il y a une diminution des corridors écologiques (=passage pour les espèces).Les propositions faites par les étudiants afin de préserver la biodiversité : faire une prairie sauvage (sur une partie de la surface = îlot).Possibilité de créer une haie en bord de cours d’eau, ce qui permettrait de limiter les algues.
Équilibre précaire entre les poissons/amphibiens et insectes, car les poissons sont prédateurs de ces espèces. Le poisson n’a pas de limite dans sa croissance, plus le plan d’eau est important, plus les poissons peuvent grandir.
Structure de la population : des perches qui ne grossissent pas, peut être qu’il n’y a plus suffisamment de plantes à manger. La Présence de libellules laisse à penser que la qualité de l’eau de la mare est bonne .A vérifier la présence d’hydrocarbures piégés dans la vase au fond de la mare. Les gros prédateurs ont été péchés : les brochets ont donc disparus .Présence de carpes : « brouteurs », consommateurs de végétaux.

 

L’étude effectuée pourrait engendrer des aménagements autour de la mare afin de faciliter la cohabitation entre l’homme, la faune et la flore. Des espèces vivant à la mare ont été présentées : demoiselle, libellule, grenouille, insectes.